Le trouble deficit de l'attention avec ou sans hyperactivité - ou T.D.A.H

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le trouble deficit de l'attention avec ou sans hyperactivité - ou T.D.A.H

Message par Admin le Lun 15 Juin 2015 - 20:07

Le TDAH chez les enfants

Les enfants présentant un TDAH sont des enfants qui ont besoin de toucher à tout, qui font du bruit, qui jouent toujours avec quelque chose dans les mains, qui sont incapables d’attendre leur tour, qui oublient et perdent leurs affaires...Ils sont tantôt de bonne humeur, tantôt de mauvaise humeur sans que l’on sache pourquoi. Ils réagissent très vivement aux évènements qui les entourent avec bien souvent des réactions inappropriées et démesurées par rapport à la situation. Ces enfants sont vécus par l’entourage, familial, social, scolaire comme très difficiles à gérer et sont de ce fait souvent rejetés, punis, mis de côté. Et pourtant, ces enfants sont en quête d’une affection permanente et sont souvent angoissés. A côté des aspects difficiles à gérer au quotidien, l’imagination débordante de ces enfants, leur grande créativité, leur hyperactivité avec plein de projets et leur grand intérêt pour tout ce qui les entoure favorise des échanges d’une grande richesse mais il faut que le contexte s’y prête (calme, ambiance sereine...).

Sources : http://www.tdah-france.fr/

Qu’est-ce que le TDAH?

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est une maladie d’origine neurologique qui a 2 caractéristiques principales :

1) l’inattention et
2) l’hyperactivité ou l’impulsivité.

Bien que ces types de comportements se retrouvent chez tous les enfants, ils sont chroniques et très prononcés dans le cas de ceux qui sont atteints du TDAH. Et ils se manifestent dans toutes les circonstances de leur vie (pas uniquement à la maison ou à l’école, par exemple).
Malgré les difficultés scolaires causées par un TDAH, il n’existe aucun lien entre ce trouble et l’intelligence.

On estime que de 5 % à 8 % de la population souffre de TDAH. On a longtemps cru que les garçons étaient plus touchés que les filles, mais les études les plus récentes ne relèvent pas de distinction entre les sexes.

Cette maladie est, en général, diagnostiquée vers l’âge de 7 ans, mais les enfants qui en souffrent ont souvent eu des comportements difficiles dès l’âge de 2 ans. Dans la moitié des cas, le TDAH persiste à l’âge adulte, mais il arrive que les symptômes diminuent à l’adolescence. Les connaissances sur le TDAH ont beaucoup progressé depuis quelques années et les soins se sont beaucoup améliorés.

Environ la moitié des enfants souffrant d’un TDAH ont aussi d’autres problèmes, comme des troubles d’apprentissage, de l’anxiété, de l’opposition ou des troubles affectifs. Ces problèmes entraînent souvent des difficultés de socialisation et une mauvaise estime de soi. Pour cette raison, l’évaluation des enfants peut nécessiter l’intervention de plusieurs professionnels : psychologues, professeurs, éducateurs, orthopédagogues, travailleurs sociaux, etc.


Votre enfant souffre peut-être du TDAH s’il présente depuis 6 mois ou plus :

   au moins 6 symptômes d’inattention;

OU

   au moins 6 symptômes d’hyperactivité ou d’impulsivité;

OU

   au moins 6 symptômes d’inattention et d’hyperactivité/impulsivité.

Ces symptômes doivent se manifester dans plusieurs circonstances (ex. : à la maison, à la garderie et à l’école), à un degré qui ne correspond pas au niveau de développement de l’enfant. Certains de ces symptômes doivent avoir été présents avant l’âge de 7 ans.

Symptômes d’inattention

Souvent, l’enfant :

   n’est pas capable de prêter attention aux détails ou fait des fautes d’inattention dans les devoirs scolaires ou d’autres activités;

   a du mal à soutenir son attention à la tâche ou dans les jeux;

   semble ne pas écouter quand on lui parle;

   ne respecte pas les consignes et ne parvient pas à terminer ses devoirs scolaires ou ses tâches ménagères;

   a de la difficulté à organiser ses activités ou ses travaux;

   évite, déteste ou fait à contrecœur les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu (comme le travail scolaire ou les devoirs à la maison);

   perd les objets nécessaires à ses activités (ex. : jouets, cahiers de devoirs, crayons);

   se laisse facilement distraire par des sources de stimulation externes;

   a des oublis dans la vie quotidienne.

Symptômes d’hyperactivité ou d’impulsivité

Souvent, l’enfant :

   remue les mains ou les pieds, se tortille sur son siège ou manipule un objet sans arrêt;

   se lève en classe ou dans d’autres situations où il doit rester assis;

   court ou grimpe partout, dans des situations où cela est inapproprié, sans craindre le danger;

   a du mal à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités de loisir;

   est très actif ou agit comme s’il était « monté sur des ressorts »;

   parle trop;

   répond de façon précipitée à une question qui n’est pas encore entièrement posée;
   a du mal à attendre son tour;

   interrompt les autres ou impose sa présence (ex. : fait irruption dans les conversations ou dans les jeux);

   a de la difficulté à contrôler ses gestes et ses paroles dans les moments stressants, ce qui peut le rendre arrogant et, parfois, agressif dans ses paroles ou ses gestes;

   tolère mal la frustration imposée par certaines consignes;

   a des sautes d’humeur.

Quand consulter?

Il est nécessaire de consulter un médecin quand l’agitation de l’enfant est présente en tout temps, perturbe ses échanges et ses apprentissages et rend impossible la vie familiale.

Les causes du TDAH

Cette maladie neurologique complexe n’a pas une cause unique. Probablement liée à certaines substances chimiques du cerveau, elle n’est pas causée par des besoins affectifs non comblés ni par des problèmes psychosociaux.

Même s’il s’agit d’une maladie héréditaire, certains facteurs peuvent toutefois en augmenter le risque, comme :

   l’exposition du fœtus à certaines substances toxiques (alcool, tabac ou drogue);
   une méningite bactérienne;
   un traumatisme crânien;
   la prématurité;
   tout problème survenu à l’accouchement ayant pu causer un manque d’oxygène au nourrisson.

Comment traiter?

Il n’existe aucun traitement pouvant guérir le TDAH. L’objectif de l’intervention est de réduire les effets de la maladie sur l’enfant, c’est-à-dire ses difficultés scolaires, les souffrances liées au rejet qu’il subit souvent, sa faible estime de soi, etc. Lorsqu’un TDAH est bien traité, son évolution est généralement bonne.

Dès que le diagnostic de TDAH est posé, l’enfant doit absolument faire partie de la discussion et des décisions. Le traitement du TDAH est individualisé et nécessite la collaboration de spécialistes variés, de la famille et du milieu scolaire.

Les préjugés associés au TDAH sont tenaces. Pour cette raison, le traitement médical est toujours combiné à une intervention psychosociale (ex. : programme d’aide aux habiletés sociales, psychothérapie comportementale, thérapie familiale, soutien pédagogique ou participation à des activités sportives ou communautaires). En milieu scolaire, des interventions qui favorisent l’organisation du travail par un encadrement adapté sont conseillées.

Sources : http://naitreetgrandir.com/
avatar
Admin
Fondatrice
Fondatrice

Nombre de messages : 15633
Age : 35
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum