Toulon « Vous privez un enfant de son père. C'est honteux ! »

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toulon « Vous privez un enfant de son père. C'est honteux ! »

Message par Admin le Mar 2 Nov 2010 - 15:24

« Où il est votre fils ? Donnez-moi l'adresse ? Avec qui est-il ? » Le président Boulanger ne cache pas son exaspération et encore moins sa colère devant cette mère de 29 ans qui comparait pour non-représentation d'enfant depuis le mois de décembre 2007. Le 11 septembre dernier, Mme P. était déjà à la même place, pour les mêmes faits. Elle s'était engagée à ce que son ex-mari, M. C., puisse exercer son droit de visite. Il n'en fut rien. Bien au contraire.

« Je n'ai toujours aucune nouvelle de mon fils. Je ne l'ai pas revu. » Avec calme, le père explique qu'il n'a plus vu son petit garçon de 3 ans et demi depuis plus d'un an et que ce dernier a été déscolarisé au lendemain de... la dernière audience.

« C'est inadmissible. Vous bousillez votre enfant. Qu'est-ce que vous croyez, vous substituer à la justice ! C'est honteux. Il est tout à fait légitime que cet enfant voit son père », s'est indigné le magistrat.

Calomnies et vociférations

Si la prévenue reste muette, la mère et le nouveau compagnon, présents dans la salle, vont alors tenir des propos « inadmissibles », des accusations graves à l'attention du père. Les deux personnes sont finalement évacuées de la salle d'audience, vociférant toujours et encore. Lui ne bouge pas et conserve un calme hors du commun.

« J'en ai vu depuis deux ans. Elle m'a d'abord accusé de viol sur elle. » L'homme fera deux jours de garde-à-vue et la justice classera rapidement l'affaire sans suite. Comme le relève Me Massuco, avocat du père, « comme le piège n'était pas assez important, elle a parlé de viol sur son fils ! Et puis, certains de ses proches vont sur son lieu de travail ou à l'école de l'enfant le traiter de violeur ! » Là encore, la procédure n'a aucune suite.

Le président Boulanger revient au coeur de l'affaire. À la non-présentation d'enfant. Les explications de la jeune femme, mal à l'aise, sont décousues. Elle avoue être et avoir été psychologiquement affaiblie. Elle parle à de multiples reprises de médiatisation.

« Dans la presse ! », s'alarme le magistrat. « Non, il faut qu'il le voit dans une structure spéciale, c'est ça que j'appelle la médiatisation », explique-t-elle, en mettant en exergue un rapport psychologique et le caractère « anxiogène » de la relation père-fils. Trop, c'est trop pour le magistrat autrefois juge aux affaires familiales. « Entre le premier et le deuxième rapport, l'état de votre enfant ne s'est pas amélioré. Le fait de ne plus voir son père y est peut-être pour quelque chose. Et maintenant vous parlez de rétablir un lien rompu. C'est sûr, lorsque l'on prive son enfant de son père : le lien est rompu. Mais quel gâchis ! »

« Il est maltraité mentalement cet enfant ! »

Aux intérêts du père, Me Massuco ne cède pas. Pas question de mettre en place un point rencontre. M. C. ne veut pas passer un second Noël sans son fils. Le juge aux affaires familiales a déjà tranché en faveur d'un droit de visite aménagé eu égard les horaires de travail du père. « Cette femme met tout en oeuvre pour priver son fils de son père. Il est maltraité mentalement. » En défense, Me Ravaz tente d'écarter le spectre de l'aliénation parentale - le fait pour un parent de s'approprier un enfant - et continue à mettre insidieusement le doute sur le comportement du père. Ces doutes ont été toutefois balayés par la représentante du ministère public qui avoue hésiter entre de la prison avec sursis et une peine ferme pour « cette mère incapable de respecter les droits du père ». Elle réclamera six mois de prison avec sursis et trois ans de mise à l'épreuve. L'affaire a été mise en délibéré au 13 novembre prochain.


varmatin.com
avatar
Admin
Fondatrice
Fondatrice

Nombre de messages : 15633
Age : 35
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toulon « Vous privez un enfant de son père. C'est honteux ! »

Message par Invité le Mar 2 Nov 2010 - 16:32

Je suis tout à fait d'accord pour enfermer cette mère pendant quelques mois, ça lui mettra du plomb dans le crane!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Toulon « Vous privez un enfant de son père. C'est honteux ! »

Message par Admin le Mar 2 Nov 2010 - 16:50

Quand on le lis comme ca, on peut pas trop penser autrement, c'est clair.
En faite l'assoc sos les mamans on publié cette article en ajoutant

Sos Les Mamans : indignation face au dénie de la Justice Française ..encore une mère sur le banc des accusés.

Le quotidien La Provence est également capable de produire des articles en faveur du père, sans même que le journaliste prenne la peine d'aller vérifier les faits, les informations au-delà de ce qu'extrapole l'avocate du père et du procureu...r tout acquis à sa cause... j'en ai fait les frais, annonçant combien je devais être punie - avant même le délibéré du magistrat ! - pour oser entendre les professionnels de santé parler d'abus sexuels et ne pas brutaliser l'enfant pour qu'il se rende chez son père...

Donc voila je sais pas trop... ce qu'il en ai avec cette histoire

-----------------------------------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Admin
Fondatrice
Fondatrice

Nombre de messages : 15633
Age : 35
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toulon « Vous privez un enfant de son père. C'est honteux ! »

Message par Invité le Mar 2 Nov 2010 - 16:59

Oui on ne sait pas quoi!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Toulon « Vous privez un enfant de son père. C'est honteux ! »

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum