DICO BEBE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DICO BEBE

Message par Admin le Mer 6 Jan 2010 - 16:01

Vomissements (chez le nourrisson)


C'est un rejet, alimentaire ou non, du contenu de l'estomac du nourrisson. On distingue principalement 2 grands types de vomissements :
- ceux qui viennent d'apparaître, ou qui surviennent de façon aigüe et peuvent conduire à une déshydratation ;
- ceux qui sont répétitifs, qui se prolongent et peuvent mener à un état de malnutrition.
Généralement, s'ils sont sérieux, les problèmes qui en sont à l'origine s'accompagnent d'un mauvais état général de l'enfant, de fièvre ou d'autres symptômes. Quand un bébé vomit, on ne le forcera pas à manger mais on lui offrira un liquide sucré à petites cuillerées.
Chez les nourrissons, le vomissement peut signaler une intolérance au lait. En voyage, il peut être consécutif à des nausées.

Il faudra consulter un médecin si les cas suivants se présentent :
- vomissements intenses et répétés.
- mauvais aspect général de l'enfant en plus du vomissement.
- si le vomissement l'empêche d'avaler des liquides (déshydratation).
- s'il s'accompagne de maux de tête intenses, d'une forte douleur abdominale, d'une difficulté à plier le cou.
- si l'état ne s'améliore pas dans un délai de 12 à 24 heures.












Coliques infantiles


En général, elles apparaissent à partir de la 2ème semaine de vie et disparaissent vers 3 mois. Leur origine n'est pas précisément déterminée. Lorsqu'il en souffre, le bébé pleure beaucoup (parfois 3 à 4 heures d'affilée) et la tétée ou le biberon ne suffisent pas à le calmer. On peut lui faire des massages de ventre avec une bouillote d'eau tiède. Si rien ne fonctionne, on demandera au pédiatre un remède adapté, comme un changement de lait par exemple. Souvenez-vous que les bébés nourris au lait maternel ont moins de chances de souffrir de coliques.
Eruption cutanée (taches sur la peau)


Près de 80% des tâches infantiles apparaissent sur le dos, le haut des cuisses ou les fesses du bébé. S'il y a eu métissage dans la famille, il peut s'agir d'une altération bénigne de la mélanine, cette substance qui donne à la peau sa couleur. Les tâches apparaissent souvent chez les enfants bruns ou au teint mat.
D'autres types de tâches peuvent aussi surgir, dans les tons roses ou violacés et plutôt au niveau du cuir chevelu, entre les yeux, sur les paupières ou sur la nuque. Ce sont des angiomes plats, apparus suite à un problème de vascularisation du foetus. Les angiomes pathologiques sont rares ; en général, ces tâches mineures disparaissent avant la fin de la première année.
- L'érythème (une congestion de la peau ou des muqueuses qui provoque une rougeur) est un autre problème, mais peu grave, même si on le qualifie d'érythème toxique. Cela se présente sous la forme de tâches rougeâtres ou blanchâtres, avec ou sans pus. On les observe en particulier chez les bébés prématurés, dont la peau est plus sensible. Ils disparaissent néanmoins au bout d'une semaine.
- On peut aussi distinguer les "têtes d'aiguilles", ces petits points blancs constellant le visage, résultant d'une augmentation de la sécrétion de sébum.
- Contrairement aux marques inoffensives que nous venons de citer, l'impétigo (une affection contagieuse de la peau, due à une bactérie - streptocoque ou staphylocoque) exige un traitement à base d'antibiotiques. Il y a dans ce cas éruption de pustules sur la peau, présence de pus et formation d'une croûte. L'impétigo attaque généralement le bébé après sa première semaine de vie (mais cela peut arriver plus tard). il est dû à une chaleur excessive du corps. C'est pour cela qu'il ne faut pas couvrir exagérément le bébé, surtout avec de la laine car cela obstrue les pores.
- La chaleur est aussi à l'origine de certaines dermatoses, de rougeurs dans les replis de la peau (bras, jambes), d'éruptions cutanées ou d'acné prénatal.
La peau du bébé est évidemment très fragile, mais toutes ces affections sont bien connues et rares sont les problèmes non résolus dans ce domaine.

Aérophagie


C'est une ingestion excessive d'air au moment de manger. Elle peut provoquer des douleurs abdominales, des expulsions de gaz et parfois des vomissements. L'aérophagie chez les bébés est souvent due à une tétine pourvue d'un embout trop gros, ou à une frénésie dans l'alimentation. On la constate davantage en période d'anxiété, de trouble émotionnel ou si l'habitude alimentaire est mauvaise. Chez le nourrisson, il faut bien veiller à ce qu'il éructe après la tétée ou le biberon, en l'y aidant au besoin en tapotant son dos.
Constipation


Si les selles de votre enfant sont d'une consistance normale, il n'y a pas lieu de croire qu'il est constipé même s'il ne les évacue que tous les 2 ou 3 jours. Un bébé est constipé lorsque l'évacuation ne se fait que tous les 3 ou 4 jours et que les selles sont dures, sèches, d'un faible volume et qu'elles se présentent de manière fragmentée. La constipation est plus fréquente chez les bébés nourris au biberon. Ce problème est habituel à partir de 3 ou 4 mois de vie, au moment du sevrage et quand débute l'alimentation au lait de synthèse. Si l'enfant est plus âgé, la constipation peut être due à une alimentation trop pauvre en fibres. Il n'est pas conseillé de recourir aux laxatifs ou aux suppositoires ; mieux vaut modifier le menu de l'enfant en conséquence. L'objectif à terme est de l'habituer à évacuer ses selles une fois par jour.
Parasites intestinaux


Les parasites sont des organismes qui vivent aux dépens d'autres organismes. Parmi les formes les plus communes de parasitose intestinale, on trouve les ténias et les vers comme les oxyures, l'origine de la contamination étant majoritairement la bouche. Le traitement peut avoir des résultats positifs quand les symptômes sont visibles ; dans le cas contraire, l'infection peut évoluer de manière chronique et occasionner des problèmes graves.
* Les oxyures : Ces petits parasites demeurent dans le colon et le rectum. Durant la nuit, les parasites femelles se déplacent vers la région péri-anale où elles pondent des œufs.
Les modes de contamination sont l'eau, l'air, les mains. Les symptômes : des démangeaisons anales intenses, provoquées par une réaction allergique aux protéines du parasite.

* L'ascaride ou ascaris : Ver parasite chez l'homme, le cheval ou le porc, l'ascaride se fixe dans la partie supérieure de l'intestin grêle. La femelle de ce parasite est capable de pondre près de 200 000 œufs par jour, qui seront éliminés ensuite par les selles du porteur. En cas d'extrême infestation, les selles finissent par obstruer les intestins, ce qui cause des vomissements.
Ce parasite vient coloniser l'organisme par le biais d'aliments crus contaminés par des excréments, par les mains sales. Symptômes : malnutrition, occlusion intestinale, vomissements, douleur et distension abdominale.

* Le ténia : C'est le fameux "ver solitaire", qui dépose ses œufs dans l'organisme humain. Il en existe de 3 sortes :
- le Tænia solium : transmis par la viande de porc ;
- le Tænia saginata : transmis par la viande de bœuf ou de vache mal cuite ;
- le Tænia echinococcus : cette larve provoque des kystes hydatiques.
On contracte un ténia par le biais de la viande de vache ou de porc mal protégée ou mal conditionnée, de végétaux contaminés, d'une eau sale.

Ictère à bilirubine libre du nourrisson

- Ictère ou jaunisse : coloration jaune de la peau et des muqueuses due à l'accumulation dans les tissus de bilirubine (hyperbilirubinémie). La première manifestation visible d'un ictère apparaît au niveau des conjonctives oculaires.
- La bilirubine est un pigment jaune ocre excrété dans la bile.
- On distingue :
> les ictères à bilirubine non conjuguée (ou libre), apparaissant dans certaines anémies avec hémolyse aiguë, dans les destructions exagérées de globules rouges (résorption d'hématome, transfusion...) ou encore par défaut enzymatique hépatique transitoire (ictère du nouveau-né) ou définitif (maladies héréditaires de Gilbert, de Crigler-Najjar). Dans ce cas, les urines ne sont pas colorées par le pigment.
- les ictères à bilirubine conjuguée, avec cholestase, caractérisés par la pigmentation des urines (coloration bière brune) survenant lors des hépatites, des cirrhoses, des malformations des voies biliaires ou de leur obstruction soit par un calcul biliaire soit par compression d'un organe de voisinage (cancer de la tête du pancréas...) ou encore sans cholestase dans des rares cas de maladies héréditaires d'ictère chronique avec déficit enzymatique ne permettant pas l'excrétion biliaire de la bilirubine conjuguée comme dans les syndrome de Dubin-Johnson et de Rotor...

Hypothermie


Chute de la température corporelle en-dessous de 35°C. Elle peut être due à :
- une exposition prolongée au froid ;
- des maladies cardiovasculaires ;
- des infections graves (septicémie, méningite) ;
Parmi les symptômes les plus importants, on peut retrouver :
- une respiration superficielle et lente ;
- des pulsations cardiaques faibles et lentes ;
- une pâleur marquée ;
- une cyanose (coloration mauve ou bleutée de la peau) aux extrémités.
C'est le nouveau-né qui est le plus exposé aux risques d'hypothermie, surtout s'il est prématuré : sa superficie de peau est importante par rapport à son poids et il n'est pas encore capable de bien réguler cette température (d'où la nécessité de le maintenir en couveuse).

Diarrhée du nourrisson

Diarrhée : émission fréquente de selles liquides.
Qu’elle soit d’origine bactérienne, virale, ou secondaire à une maladie inflammatoire du colon..., toute diarrhée présente le risque, notamment chez les sujets fragilisés dont les nourrissons et les personnes âgées, de voir survenir une déshydratation.
Certains médicaments qui accélèrent le transit intestinal ou qui induisent des effets secondaires à type de diarrhée doivent faire l’objet d’un contre-indication ou d’une précaution d’emploi.

Ichtyose

Les ichtyoses sont des lésions cutanées héréditaires caractérisées par des lésions sèches, squameuses, donnant un aspect en peau de poisson ou de serpent, pouvant, selon les formes, atteindre le corps entier ou être limitées et apparaître dès la naissance ou plus tard dans l'enfance.
Infection conjonctivale du nouveau-né

- Infection : affection bactérienne, virale, mycosique ou parasitaire d'un tissu.
- Selon la localisation de l'infection et la nature de l'agent infectant, un traitement anti-infectieux spécifique est prescrit dont la posologie et la durée doivent être respectées.

Erythème fessier du nourrisson

- Erythème : nom générique donné à de nombreuses maladies cutanées infectieuses virales (telles la rougeole, la rubéole...), bactérienne comme dans la scarlatine..., irritatives comme l'érythème fessier du nourrisson, allergiques ou toxiques (voir toxidermie)...
- Ces érythèmes se manifestent par la survenue de plaques plus ou moins rouges et dont la coloration disparaît à la pression pour revenir dès que la pression cesse.
- L'érythème solaire correspond à un coup de soleil à minima.

Article repris sur -[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sous autorisation du webmestre
avatar
Admin
Fondatrice
Fondatrice

Nombre de messages : 15633
Age : 36
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum