[Traitement] LUTRLEF Inducteur de l'ovulation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Traitement] LUTRLEF Inducteur de l'ovulation

Message par Admin le Mar 5 Jan 2010 - 11:23

LUTRELEF : ses indications


Induction de l'ovulation pour le traitement de la stérilité dans les anovulations d'origine hypothalamique.

Selon la classification des anovulations par l'OMS, seules la classe I et la classe IIa en cas d'échec de citrate de clomifène relèvent de l'administration de GnRH.


LUTRELEF : sa posologie

La dose de gonadoréline est fixée en fonction de la sévérité du déficit fonctionnel ou organique en GnRH.

Posologie :

La posologie préconisée est de 5 µg à 20 µg par pulse de quelques secondes toutes les 90 minutes. Dans le cas où la posologie de 5 µg se révèle insuffisante, un essai à 10 µg par pulse devra être envisagé avant de passer à une posologie de 20 µg par pulsation.

Mode d'administration :

- L'administration de gonadoréline est pulsatile (chronique-intermittente) par voie intraveineuse ou sous-cutanée à intervalle de 90 minutes, et sa composition est adaptée au système technique de la pompe Zyklomat Pulse.

- En cas d'administration intraveineuse, le cathéter veineux du système Zyklomat est introduit dans des conditions stériles dans une veine de l'avant-bras ; dissoudre le lyophilisat à l'aide de 3,2 ml de solvant joint, puis ajouter 1000 UI d'héparine.

- En cas d'administration sous-cutanée, le cathéter est introduit dans l'hypoderme entre la symphyse pubienne et l'ombilic. Dissoudre le lyophilisat à l'aide de 3,2 ml de solvant joint, sans addition d'héparine.

- La solution hormonale ainsi reconstituée est transvasée dans un réservoir stérile, et administrée de façon pulsatile à l'aide de la pompe Zyklomat Pulse et du système de tubulures, par voie intraveineuse ou sous-cutanée.

- Par ce procédé, la quantité de gonadoréline programmée dans la pompe est injectée à l'aide d'un cathéter à demeure. Ce processus de pompage se répète toutes les 90 minutes. Le contenu du réservoir est donc suffisant pour un traitement de 10 jours, en utilisation standard.

- Si l'ovulation n'a pas eu lieu, le traitement est renouvelé. Le contrôle du traitement est effectué par la mesure de la température basale et éventuellement par monitorage échographique. Le traitement pulsatile par gonadoréline est généralement poursuivi au-delà de la période de l'ovulation pendant la phase lutéale. Il peut être poursuivi jusqu'à l'apparition des règles ou jusqu'à l'implantation d'un ovule fécondé. Alternativement, la fonction du corps jaune peut être soutenue par l'administration intramusculaire de hCG exogène (1500 UI) à intervalle de 3 jours ou de progestérone pendant 14 jours.

LUTRELEF : son aspect et forme

Absence d'information dans l'AMM.


LUTRELEF : comment ça marche

Classe pharmacothérapeutique : HORMONE ENTRAINANT LA LIBERATION DE GONADOTROPHINES.

Code ATC : H01CA01.

Inducteur de l'ovulation : l'acétate de gonadoréline est un décapeptide de synthèse identique à la GnRH naturelle sécrétée de façon pulsatile par l'hypothalamus.

L'administration pulsatile de gonadoréline entraîne une stimulation de la sécrétion gonadotrope et la libération de LH et de FSH.


Article repris sur -[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sous autorisation du webmestre
avatar
Admin
Fondatrice
Fondatrice

Nombre de messages : 15633
Age : 35
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum